critique-de-la-separation-critique-Japon

 

Critique de la séparation des critiques

 

Je suis heureux de vous faire part du lancement d'un nouveau projet qui se nomme "critique de la séparation des critiques". Sous ce nom paradoxal, il s'agit d'une chaîne Youtube sur laquelle je diffuserai mes réflexions sur ce que serait l'appréhension du monde "extraoccidental" dans lequel je m'agite, tout en partageant mes lectures et mes expériences, mais aussi en activant mon travail artistique.


le lien vers la chaîne:
https://www.youtube.com/channel/UCxVzUvlOWj4Ie46Jrm2AVyg

 

C'est une tentative qui prolonge les activités du "palais des paris" et qui s'amuse de ma pratique de peintre. Elle vise aussi à produire un regard critique, et néanmoins subjectif, sur les nombreux énoncés décrivant le Japon, ainsi que sur les notions communément partagées d'une représentation de l'altérité.

Entre d'un côté mon vécu empirique depuis une douzaine d'années au Japon, et de l'autre le discours spécialisé portant sur cette culture, il y a trop souvent un abîme, un gouffre effrayant. Ces ensembles de vidéos sont un début de synthèse qui devrait me permettre de saisir mieux les décalages entre les mots que je peux lire et les phénomènes que je peux observer. Ce tâtonnement laborieux du non-spécialiste que je suis, se déploiera par différents ensembles déclinant une thématique, sans pour autant avoir l'ambition de conclure définitivement sur quoi que ce soit. En d'autres termes, je ne cesserai de me demander s'il vaut mieux séparer les critiques de ce que serait notre culture et de ce que serait la culture d'un autre, ou si au contraire il ne serait pas préférable de critiquer cette même séparation.

La première série de vidéos se déploiera sur la notion de la représentation, celle d'un nous ou d'un autre. Il y aura huit épisodes d'une vingtaine de minutes qui seront mis en ligne à raison d'un par semaine.

 

 

Critique de la séparation des critiques saison 1

 


1-1, Guy Debord et Roland Barthes, Critiques de la séparation des critiques, Japon
L' "épisode 1-1" rend hommage au film de Guy Debord, Critique de la séparation et se demande pourquoi Roland Barthes en écrivant le livre L'empire des signes alors qu'il utilise une typologie du rapport entre le texte et l'image relativement analogue, en arrive à une tout autre conclusion.

https://www.youtube.com/watch?v=vaiXIADbA2Q

 



1-2, tel un Paul Cézanne du camion poubelle, Critiques de la Séparation des Critiques, Japon
Ce second épisode aborde la notion de la subjectivité concernant la tentative de la représentation du réel. En suivant Edward Saïd qui affirme qu'il n'existe aucun belvédère hors de la réalité des relations entre cultures, la dénomination ou de la figuration de ce que je croise dans mon quotidien, en vivant hors de l'Europe, me demande de nombreuses précautions par rapport à toutes prétentions d'objectivité.

 

 

 

1-3, Edward Saïd et L'orientalisme, Critique de la Séparation des Critiques, Japon
Dans ce troisième épisode de "Critique de la Séparation des Critiques", je propose de suivre les analyses d'Edward Saïd dans son fameux livre L'orientalisme. Mais est-ce que ses puissants propos sont transposables sur ce qui est appelé "Extrême-Orient" ? La construction de la culture japonaise ne serait-elle pas quelque peu différente ?

 

 

 

1-4, La Renaissance orientale & Raymond Schwab, Critique de la Séparation des Critiques, Japon
Dans ce quatrième épisode de "Critique de la Séparation des Critiques", je propose de suivre le livre la Renaissance orientale de Raymond Schwab. Cet ouvrage décrit la fascination qu'avait suscitée l'Asie auprès d'auteurs du Romantisme allemand au 19e siècle. Il retrace aussi le détournement de cette attirance en un outil dangereux de hiérarchisation.

https://youtu.be/M4_OiFcPE64

 

 

 

1-5, Représentations identitaires et Musées, Critique de la Séparation des Critiques, Japon
Dans ce cinquième épisode de "Critique de la Séparation des Critiques", j'évoque différents médiums qui permettraient des descriptions de spécificités culturelles : le roman, le théâtre, le cinéma... Mais il y en a un qui est particulièrement remarquable, car il serait d'autant plus efficace qu'il paraîtrait neutre et ne pas intervenir sur les œuvres qu'il présente. Le dispositif du musée serait le lieu naturel de la présentation des objets de(s) culture(s), et pourtant il en construit grandement la signification.


https://youtu.be/RQogbbwpd4I

 

1-6-critique-de-la-separation-critique-Japon

 

1-6, Les musées objectifs du soi et les musées objectifs des autres, Critique de la Séparation des Critiques, Japon

Dans ce sixième épisode de "Critique de la Séparation des Critiques", je propose de suivre la catégorisation des dispositifs muséographiques, au travers de leurs finalités identitaires, qui a été développée par l'anthropologue Benoît de L'Estoiles. Il y aurait une opposition entre les musées du soi et les musées des autres. Dans le cadre des musées scientifiques, qui sont censés présenter leurs objets d'une manière objective, en suivant la séparation décrite, il y aurait alors les musées folkloriques face aux musées ethnographiques.

https://youtu.be/Kd742yNyXtI

 

 

1-7-critique-de-la-separation-critique-Japon

 

 

 

1-7, Les musées esthétiques du soi et les musées esthétiques des autres, Critique de la Séparation des Critiques, Japon
Dans ce septième épisode de "Critique de la Séparation des Critiques", je propose d'aborder la structuration des musées demandant au spectateur d'élaborer un jugement esthétique, que ce soit sur des objets issus de sa propre culture ou sur des merveilles venant d'ailleurs. En suivant, la philosophe Carole Talon-Hugon et aussi l'anthropologue Benoît de L'Estoiles, le dispositif du musée esthétique donnerait l'illusion que notre art ou l'art des autres, porterait en lui une essence se déployant dans des formes. L'art devient ainsi un catalyseur identitaire.

https://youtu.be/LQmkETZpeBk

 

 

1-8-critique-de-la-separation-critique-Japon

 

 

 

1-8, Discours et a priori avec Michel Foucault, Critique de la Séparation des Critiques, Japon
Dans ce huitième et dernier épisode de la première série de "Critique de la Séparation des Critiques", je propose de suivre la notion de discours de Michel Foucault qui a permis notamment à Edward Saïd de caractériser l'Orientalisme. Quand il s'agit du Japon, n'y a-t-il pas d'autres manières d'appréhender son histoire et ses idées, que de faire émerger une âme supposément homogène ou encore d'explorer ses bas-côtés en faisant philosopher ceux qui ne philosophaient pas ?

https://youtu.be/qHeoJVxczyI

 

palais des paris